Skip Navigation LinksAccueil > Nouvelles > Déclaration de l’UMA pour la Journée Mondiale de la Vue 12 octobre 2018

Déclaration de l’UMA pour la Journée Mondiale de la Vue 12 octobre 2018

Déclaration de l’UMA pour la Journée Mondiale de la Vue 12 octobre 2018


La Journée Mondiale de la Vue est l’événement-phare, en termes de communication et de plaidoyer, du calendrier de la santé oculaire. Elle a lieu tous les ans le deuxième jeudi d’octobre, et vise à sensibiliser le monde à la cécité et la malvoyance. Pour cette journée, l’Union Mondiale des Aveugles (UMA), en collaboration avec d’autres organisations internationales, donne des informations en matière de soins oculaires à travers la sensibilisation. L’une des priorités de l’UMA est de garantir la prévention de la perte de vue à travers le plaidoyer en faveur de services de santé oculaire abordables et accessibles, et de fournir des éléments de référence.
Près de 253 millions de personnes vivent avec un certain degré de malvoyance dans le monde, dont 36 millions d'aveugles. La grande majorité se concentre dans les pays à faibles revenus. Plus de 80 % sont âgés de 50 ans ou plus. Globalement, les erreurs de réfraction non corrigées et les cataractes qui ne sont pas opérées sont les deux principales causes de la malvoyance. Plus de 80 % de tous les cas de déficience visuelle peuvent être évités ou définitivement traités. Les mesures qui permettent de le faire devraient s’axer sur un meilleur accès à des services de soins oculaires complets et de qualité, y compris au niveau communautaire (OMS : http://www.who.int/blindness/world_sight_day/2017/en/)  

La Journée Mondiale de la Vue est donc importante pour que le grand public prenne conscience de l’existence de la cécité et de la malvoyance, et encourage les gouvernements à participer et à allouer des fonds aux programmes nationaux de prévention de la cécité et éduquer les gens en la matière.

Dans l’ensemble, les cataractes et les glaucomes sont les principales causes de cécité. Les déficiences comprennent : vue de loin, vue de près, basse vision, des défauts qui, pour la plupart, peuvent être corrigés par des interventions oculaires recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé dans son rapport Vision 2020, entre autres. Le droit à jouir du niveau de santé le plus élevé possible prévu dans la CRPD (la Convention relative aux droits des personnes handicapées de l’ONU) s’étend aux personnes aveugles et malvoyantes par la prestation de services de soins oculaires accessibles à proximité de la communauté où elles vivent. Cette obligation a été acceptée par environ 174 états parties qui ont ratifié la Convention. Cela dit, ce droit pose plusieurs challenges. On trouve très peu de médecins spécialistes des soins oculaires, ophtalmologistes et optométristes qui fournissent des services de soins oculaires dans les communautés du monde entier. La plupart des familles des communautés nationales et régionales n’ont pas conscience de l'existence de services de soins oculaires. Ces services sont financés par les gouvernements et ne sont pas disponibles, accessibles ni abordables à l’intégralité des communautés qui en ont besoin. Les yeux de verre sont trop chers pour nos communautés, qui ne peuvent pas se les permettre malgré le besoin.

Au cours de cette Journée Mondiale de la Vue, qui aura lieu le 11 octobre, l’Union Mondiale des Aveugles donne les conseils suivants et appelle à l’action :
  • Il est important pour tous les enfants et adultes de passer un contrôle visuel une fois par an pour éviter les causes de la cécité évitable. 
  • Les gouvernements devraient allouer les budgets adéquats dans le monde pour mener à bien les activités suivantes : construction de couloirs de la vision dans les communautés pour permettre aux équipes sanitaires et infirmières dans les villages de se livrer à des contrôles de la vue pour toute la communauté ; instauration de services de santé oculaire à l’école pour garantir que les écoliers en bénéficient ; réalisation d’études cliniques d’envergure pour fournir des services de soins oculaires ; fourniture d’yeux de verre à un coût subventionné ; équipement médical de tous les hôpitaux et centres sanitaires, et encouragement à la formation des médecins, optométristes et ophtalmologistes pour améliorer le personnel de la santé oculaire dans les hôpitaux.
  • L’UMA appelle aussi à la réalisation de campagnes radio et télévisées pour sensibiliser le public à propos des défauts oculaires et des possibilités d’interventions. 
Si tout ceci est mis en place, nous sommes certains que les gouvernements auront rempli leur obligation de fournir des services de soins oculaires à toutes les personnes aveugles et malvoyantes du monde.
-------------------
L'Union Mondiale des Aveugles (UMA) est l'organisation mondiale qui représente les quelques 253 millions de personnes aveugles et malvoyantes dans le monde. Ses membres sont des organisations de personnes aveugles qui parlent en leur propre nom, des organisations qui servent le collectif dans plus de 190 pays, ainsi que des organismes internationaux qui travaillent dans le domaine du handicap visuel. Visitez notre site web : www.worldblindunion.org

Contact pour toute information complémentaire :

Terry Mutuku
Responsable des Communications, Union Mondiale des Aveugles