L’UMA recrute de nouveaux boursiers

novembre 13, 2020 10:05 Published by

L’Union Mondiale des Aveugles (UMA) a recruté quatre nouveaux boursiers dans le cadre de son projet de collaboration avec la NORAD et du projet IW (Inclusion Works), qui s’inscrivent tous les deux dans le cadre du programme de bourses de l’IDA.

Le programme de bourses de l’International Disability Alliance (IDA) a le double objectif de soutenir la capacité opérationnelle de ses membres pour faire progresser les droits des personnes handicapées et développer les capacités des défenseurs du mouvement des handicapés au plan individuel qui apportent leur contribution aux droits de ce collectif. Les bourses de l’IDA sont une combinaison unique d’opportunités d’apprentissage, de mentoring et d’exposition aux différentes politiques, aux processus de surveillance et de plaidoyer, et de participation aux initiatives qui visent à faire avancer les droits des personnes handicapées dans les pays de l’hémisphère sud.

Le projet UMA-NORAD (Agence norvégienne pour la coopération au développement) s’intitule « Faire des OPH des partenaires égaux du développement inclusif en Afrique » et vise à permettre aux personnes handicapées de jouir de leurs droits humains sur un même pied d’égalité que les autres. Le projet s’axe plus spécifiquement sur les personnes handicapées qui vivent en Afrique subsaharienne, et parmi elles, les personnes handicapées appartenant à des groupes sous-représentés.

Le projet Inclusion Works fait partie du programme du consortium Inclusive Futures, financé par le Ministère chargé du développement international (DFID, Royaume-Uni). L’International Disability Alliance (IDA) est l’un des partenaires principaux du projet Inclusion Works, consortium emmené par Sightsavers.

Les boursiers participeront au travail de l’UMA dans les domaines de l’emploi inclusif, du Traité de Marrakech, du développement urbain ou encore de l’accessibilité. Ils acquerront une certaine visibilité et prendront part à des efforts nationaux et régionaux liés à d’autres projets, comme l’examen des mécanismes de surveillance ou le pont entre la CRPD et les ODD, entre autres, en accord avec l’UMA.

Nous vous présentons ces nouveaux boursiers :

1. Nqobani Dube vient du Zimbabwe et il s’occupe du soutien à différents programmes pour faire avancer les droits des personnes aveugles et malvoyantes, en particulier en Afrique Subsaharienne. Il s’occupera directement du développement des activités prévues dans le cadre du projet UMA-NORAD lié au Traité de Marrakech, en particulier en Afrique subsaharienne et d’autres activités pertinentes pour l’organisation.

Avant de rejoindre l’UMA, il a travaillé avec l’Inclusive Humanity Institute en tant que spécialiste de la diversité et l’inclusion, où il a utilisé plusieurs instruments, dont la CRPD de l’ONU, les ODD, le cadre Sendai et bien d’autres, pour concevoir et déployer des outils innovateurs et contribuer à un changement politique positif, améliorant la normalisation du handicap et l’efficacité des programmes visant les personnes handicapées.

Nqobani a apporté sa contribution de plusieurs façons au secteur du handicap en Afrique. Au sein de World Vision Zimbabwe, il a élaboré des programmes humanitaires et de développement inclusifs du handicap, comme le vaste programme de secours destiné à améliorer de façon mesurable la vie des plus de 3 000 foyers accueillant des personnes handicapées. Au Thuso Rehabilitation centre, il a emmené le développement d’un système de formation interne consacré aux droits des handicapés, qui a débouché sur l’adoption d’une approche basée sur les droits des services de réadaptation à base communautaire et l’amélioration des résultats des programmes pour plus de 2 000 personnes handicapées dans le district de Chobe au Botswana. Nqobani est diplômé en développement et droits de l’homme par l’Université de Swansea au Pays de Galles (Royaume-Uni) où il était boursier Chevening.

« Malvoyant, je suis motivé par le travail avec l’organisation-phare de l’UMA qui est résolue à faire entendre la voix des aveugles et des malvoyants dans le monde entier sur les questions de développement et de droits de l’homme. Je reconnais aussi les contributions apportées par d’autres personnes aveugles et malvoyantes dans l’émancipation des personnes handicapées, ce qui me motive donc à partir des bases existantes pour développer cette contribution à l’amélioration des politiques et pratiques inclusives », déclare Nqobani.

2. Christine Kirungi vient d’Ouganda et s’occupe de la rédaction d’un document technique intitulé « Stigmatisation et discrimination et le droit à l’emploi pour les personnes handicapées ». Christine est Directrice exécutive de l’Association nationale ougandaise de la paralysie cérébrale (UNAC pour les sigles en anglais) depuis 2017 et ancienne élève « Bridge ». Elle est aussi modératrice en inclusion du handicap, soutenant Light for the World dans la mise en œuvre de l’initiative 12,4 % Work. De plus, Christine a travaillé avec la NUDIPU, l’Union nationale des personnes handicapées d’Ouganda en tant que Chargée de projet s’occupant de la mise en place d’un projet visant l’autonomisation et la sensibilisation des personnes atteinte de paralysie cérébrale, leurs familles et autres parties prenantes en Ouganda. Christine possède un diplôme en rééducation à base communautaire de l’Université de Kyambogo (Ouganda).

« Mon objectif est d’encourager la réalisation des droits de toutes les personnes handicapées et de garantir leur inclusion totale dans la société. Je suis convaincue que la bourse UMA IW-Norad est une formidable opportunité d’actualiser cet objectif », observe-t-elle.

3. Ishiyaku Adamu, originaire du Nigeria, travaille sur la rédaction d’un document technique, « Que peuvent faire les gouvernements pour encourager l’emploi inclusif dans le secteur formel ? ». Il est diplômé en économie politique par l’Université de Manchester, au Royaume-Uni.

Ishiyaku est expert et activiste dans le domaine des droits des handicapés. Depuis 2005, il a occupé divers postes, au Nigeria et à l’étranger, consacrés au plaidoyer et aux droits des handicapés. Il a aussi été membre en 2016 du programme de bourse Mandela Washington de l’Université d’Indiana aux États-Unis. Président de l’organe faitier des personnes aveugles au Nigeria depuis 2015, Ishiyaku a travaillé avec d’autres parties prenantes pour exercer une pression favorable à la ratification du Traité de Marrakech par le Nigeria en 2017 et défendre la Loi sur le handicap de ce pays.

Ishiyaku avoue être « profondément motivé par la passionnante mission d’aider à créer un monde inclusif ».

4. Yohannes Takele (Éthiopie) axera son travail sur un document de politique de l’UMA consacré à l’accessibilité et un document technique sur les technologies accessibles et abordables à l’ère de la pandémie, entre autres.

Yohannes est diplômé en droit, spécialité droits de l’homme internationaux et législation comparative sur le handicap par l’Université de Syracuse, aux États-Unis, et il possède également un Master en droit par l’Université d’Addis Abeba en Éthiopie. Il est expert agréé en lecteurs d’écran NVDA pour les aveugles et malvoyants. Depuis 2019, il travaille à temps partiel comme chargé de cours au Département de droit de l’Université d’Addis Abeba en Éthiopie. Yohannes est basé à Addis Abeba, Éthiopie.

« Rejoindre l’UMA en tant que boursier NORAD va me donner les capacités de plaidoyer nécessaires pour accentuer la pression et mobiliser les Éthiopiens handicapés à la lutte contre un système où les droits des handicapés seront vraiment respectés. Ce stage va notamment m’aider à lutter pour des cadres législatifs, politiques et administratifs qui intègrent les besoins et les droits des personnes aveugles et malvoyantes en Éthiopie. Cette opportunité me permettra aussi d’interagir avec les défenseurs de l’UMA et partager les expériences de plaidoyer.

Pour de plus amples informations concernant ces nouveaux collaborateurs, veuillez consulter la section « Notre équipe » sur le site web de l’UMA.

L’Union Mondiale des Aveugles apprécie énormément ces opportunités de collaboration avec l’IDA, IW et la NORAD dans la mise en place de ces projets.

Share this:

Categorised in:

This post was written by Terry Mutuku